Des ateliers aux bureaux | Omron, Belgique

Connexion

Please use more than 6 characters. Forgot your password? Click here to reset.

Modifier mot de passe

Nous rencontrons des problèmes techniques. Votre demande ne peut être traitée. Veuillez nous excuser et ré-essayer plus tard. Détails :

Download

Inscription

Nous rencontrons des problèmes techniques. Votre demande ne peut être traitée. Veuillez nous excuser et ré-essayer plus tard. Détails :

Download

Merci pour votre inscription à Omron

Un e-mail qui vous permettra de terminer la création de votre compte a été envoyé à

Revenir au site Web

obtenir un accès direct

Veuillez remplir le formulaire ci-dessous pour accéder directement au contenu de cette page.

Text error notification

Text error notification

Checkbox error notification

Checkbox error notification

Nous rencontrons des problèmes techniques. Votre demande ne peut être traitée. Veuillez nous excuser et ré-essayer plus tard. Détails :

Download

Nous vous remercions de votre intérêt.

Vous avez désormais accès à Des ateliers aux bureaux

Un email de confirmation a été envoyé à

Continuer vers la page

Veuillez vous ou obtenir un accès direct pour télécharger ce document.

Des ateliers aux bureaux

Le fabricant international de systèmes d'impression Ricoh s'apprête à connecter ses opérations de production et de recharge de cartouches d'encre au Royaume-Uni à la base de données de l'usine, et ce à l'aide de la technologie de contrôle d'Omron pour permettre des communications réciproques en temps réel.

La production à l'usine Ricoh de Telford au Royaume-Uni aura accès rapidement et directement via le contrôleur d'automatisation de machines de la série NJ d'Omron à une nouvelle base de données de l'usine que le responsable ingénieur Richard Aston et son équipe ont développée pendant un an.

« J'ai développé et approuvé un contrôleur NJ sur le site au cours des 12 derniers mois jusqu'à sa phase de déploiement», déclare Richard Aston.

Concernant la base de données, il ajoute : « La traçabilité des produits est essentielle pour nos processus de fabrication. Sa robustesse et la vitesse à laquelle nous pouvons accéder aux informations clés nous garantissent de prendre les bonnes décisions. Pouvoir fournir ce type de technologie à notre société mère au Japon est également un vecteur clé pour offrir à nos collègues japonais un accès rapide et efficace aux données dont ils ont besoin. »

Jusqu'à maintenant, les API individuels sur les chaînes de production de Ricoh devaient être mis à jour individuellement avec les nouvelles informations des produits. Mais dans le futur, les lecteurs de codes et les systèmes de vision pourront non seulement comparer des composants individuels à des préparations de produits définies dans la base de données, mais également mettre à jour activement cette base de données avec de nouvelles informations, permettant ainsi d'économiser des dizaines de milliers d'euros et des mois de développement.

« C'est un grand changement pour notre entreprise d'utiliser la série NJ d'Omron », confie Richard Aston. « Le contrôleur peut désormais demander et envoyer des informations à la base de données. Par le passé, c'était toujours le serveur qui accédait aux API individuels pour recueillir des données, pas l'inverse. »

15 000 cartouches sont fabriquées en moyenne par mois, avec 12 variantes différentes notamment de forme et de couleur, pour la gamme d'imprimantes ProTM LP5100S de Ricoh. Les composants de chaque cartouche sont expédiés du Japon et portent des codes QR pour identifier le numéro de série et le numéro de pièce. Ils doivent également correspondre à la couleur et à la préparation d'encre appropriées.

Le contrôleur NJ est utilisé en premier à ce stade de la chaîne de production de Ricoh. Le processus commence par la mise en place d'un planning de production par le service de gestion des demandes de l'entreprise. « L'objectif est que la fiche technique scannée permette au contrôleur NJ d'accéder à la base de données, de définir la préparation active à produire et de garantir que seules des pièces correspondant à la cartouche spécifique sont utilisées sur la chaîne de production », déclare Richard Aston. Actuellement, la durée moyenne de sélection d'une préparation est de 30 secondes, mais avec le nouveau système, la sélection est instantanée et les risques de choisir et d'utiliser le mauvais produit sont éliminés.

« En fin de compte, le but est de pouvoir gérer la machine entièrement à distance, sans avoir besoin d'une fiche technique physique ni de l'intervention de l'équipe de production », déclare-t-il.

La technologie du contrôleur NJ est prévue ensuite pour être utilisée à l'extrémité inverse du cycle de vie du produit, lorsque les cartouches usagées sont renvoyées à l'usine pour être rechargées.

« Ces cartouches ont une valeur relativement importante, et nous cherchons de plus en plus à optimiser les opportunités de recyclage », confie Richard Aston. « Cependant, si nous devons mettre en place un processus de recyclage, celui-ci doit être robuste car les produits doivent être aussi performants que ceux qui ne sont pas recyclés. »

Cette stratégie de recyclage applique simplement en partie la politique de durabilité générale de l'entreprise. Il explique : « Lorsque le numéro de série est scanné, le contrôleur NJ demande à la base de données les informations relatives à l'article. Cela permet entre autres de garantir qu'une cartouche n'a pas été recyclée trop de fois, et qu'elle s'inscrit dans le flux de valeurs global. Si nous devons fabriquer un composant, nous devons évaluer la valeur de son recyclage. »

En fonction des données obtenues, le contrôleur décide en une fraction de seconde si la cartouche doit être rechargée ou refusée.

Cette application illustre l'immense potentiel des tout derniers contrôleurs de machines de la série NJ pour ces paramètres de fabrication spécifiques et d'autres. Même sur des chaînes de production haute vitesse, il permet une identification, une prise de décision et une collecte des données au niveau de l'article efficaces via une communication instantanée et réciproque entre les bases de données de l'usine ou de l'entreprise et les systèmes de gestion. Les systèmes sont ainsi beaucoup plus flexibles, reconfigurables et tolérants aux perturbations et aux changements dans le processus.

En plus des avantages procurés par les communications entre le contrôleur et la base de données et par le fait que les API individuels n'ont plus besoin d'être configurés, le contrôleur NJ présente d'autres atouts grâce à sa conception compacte et simple. En tant que contrôleur multitâche, il dispose par exemple de commandes intégrées sur les fonctions de sécurité et de contrôle des axes, plutôt que de nécessiter plusieurs systèmes séparés.

Si les communications entre le contrôleur NJ et la base de données de Ricoh Royaume-Uni s'avèrent aussi efficaces que les tests l'ont suggéré, l'entreprise peut envisager des configurations similaires pour d'autres gammes de produits que les imprimantes ProTM LP5100S Ricoh.

Concernant l'utilisation du système, Richard Aston confesse sa préférence pour l'interface homme-machine (IHM) de la nouvelle série NA d'Omron. Auparavant, plusieurs IHM de la série NS étaient installées dans l'usine Ricoh du Royaume-Uni. Mais, comme l'explique Richard Aston, « La série NA intègre des fonctionnalités de contenus multimédias, notamment des photos, des vidéos et des fichiers PDF, offrant aux opérateurs un maximum de clarté et de contrôle sur les machines et les processus, en particulier pour le dépannage et la maintenance. »